AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR THE LAST CHANCE
N'oubliez pas de voter pour THE LAST CHANCE sur top site toutes les deux heures :heart:
Merci de favoriser les groupes my fault et demons, vous y gagnerez un bonus de 100 points.

Partagez | .
 

 Personne n’est maître de son destin. - Olivia & Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Personne n’est maître de son destin. - Olivia & Logan   Jeu 16 Jan - 18:47




Personne n’est maître de son destin.



Le terrain a beau me manquer énormément, je m’estime plutôt heureux de faire ce que je fais actuellement. Ouais, enseigner, c’est toujours mieux que de me retrouver assis derrière un bureau à trier des papiers administratifs toute la journée. Je crois que je n’aurais absolument pas supporté. J’ai eu de la chance qu’on me propose d’enseigner. De toute façon, j’imagine que si on ne me l’avait pas proposé, je me serais tourné vers autre chose pour quitter définitivement l’armée… Mais vers quoi ? Je n’en ai pas la moindre idée. De toute façon, la question ne se pause pas puis-ce que je travaille. J’aime bien enseigner, même si parfois je me dis que je suis entrain d’apprendre les bases à des militaires qui si ça se trouve perdront la vie d’ici quelques semaines… Ou alors une main, comme moi. Les premières fois que j’ai donné cours, j’étais sur de moi, mais je passais mon temps à cacher ma main. S’était tellement flagrant qu’un jour l’un d’entre eux est venu me demander ce que j’avais… J’ai été pris au dépourvu. Aujourd’hui, je cache toujours ma main à la vue des autres, et je la déteste toujours autant… Mais je m’en sers en cours. Je m’en sers de temps en temps quant l’un d’entre fait trop le malin ou ce croit surpuissant. J’enlève mon gant, et j’enlève ma prothèse… Je suis généralement mal à l’aise. Mais c’est une manière de leur montrer que même si on est de l’armée, même si on est formé, même si on porte une arme… Il y a toujours plus fort que nous et on ne sait jamais ce qui peut nous arriver.
Je laisse échapper un soupire, je regarde autour de moi, et je me demande quand est-ce que ça va être mon tour. L’administration, jamais pressé. En plus, c’est pour un petit papier de merde. Je vais en avoir pour quoi ? Cinq minutes ? J’ai simplement besoin d’un mot attestant de mon invalidité, c’est tout… Nouveau soupire. Je jette un coup d’œil à la montre de mon poignet. Je n’ai certes rien de bien important à faire de ma journée, mais je ne tiens pas spécialement à la passer ici. Quant enfin, on m’indique que c’est à mon tour, je me lève et je me dirige vers le bureau qu’on m’indique. Un bureau parmi tant d’autre. J’ouvre la porte et lance un « Bonjour » sans vraiment regarder tout en me retournant pour refermer la porte derrière moi. Puis, je fais fasse à la personne. Derrière le bureau, une femme… Qui ne m’est pas inconnu. Mais oui, je la connais, j’ai déjà été à ses côtés… Je me souviens. Qu’est-ce qu’elle fout derrière un bureau ? Est-ce qu’elle aussi il lui est arrivé quelque chose ? Est-ce qu’elle aussi elle est trop foutu pour continuer à servir sur le terrain ? « Olivia c’est ça ? » Ma voix est faible, comme un murmure. Mais j’en suis sur, c’est elle, ma mémoire me fait rarement défaut, j’y mettrais même ma main a coupé… Enfin, je compte bien conserver celle qu’il me reste hein.  Je lui adresse un bref sourire, quelque peu content de retrouver un visage familier, mais me demandant pourquoi elle se retrouve dans l’administration. Parce que c’est vrai qu’à l’armée on voit beaucoup de tête défiler sans savoir si on les reverra un jour… Et si on les revoit, est-ce qu’elles seront intactes ou bien anéanti par ce qu’elles ont vécu ?
 
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Personne n’est maître de son destin. - Olivia & Logan   Jeu 16 Jan - 22:15

Personne n'est maître de son destin.



Pour une fois, j'avais passé une nuit sans cauchemarder. Ca faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé. Je me suis habituée à me réveiller en pleine nuit, transpirant et haletante. Revivre inlassablement les pires moments de ma vie. Des mots, des regards, des actes dont les miens. Je crois pas avoir pensé à ça quand je me suis engagée. Enfin tout ça est loin. Je m'étais donc levée assez tôt comme tous les jours afin d'aller courir. On ne croise généralement que quelques militaires tôt le matin et ça m'arrange. C'est la seule chose qui m'aide à tenir la journée dans ce bureau clos et ridicule. Je devais être sous morphine quand j'ai accepté ce poste ce n'est pas possible autrement. Enfin... j'avais couru avant de revenir chez moi et de me préparer pour partir travailler. J'évitais automatiquement les miroirs, surtout celui de la salle de bain, pour ne voir ni mon reflet ni ma cicatrice qui me parait grandir de jour en jour. Je ne voyais de moi que mes yeux durant quelques secondes histoire de camoufler mes cernes à l'aide d'un microscopique miroir de poche. Puis comme toujours avant de sortir je m'appliquais à nouer un foulard autour de mon cou. J'avais trop peur que quelqu'un ne voit cette ligne claire, qu'on s'interroge sur son origine. Le même sourire de politesse chaque matin à mes collègues, le même soupir chaque matin en ouvrant mon bureau. La journée commence. Papiers, formulaires, dossiers à traiter. Je fais un peu de tout et de n'importe quoi ici. J'ai toujours eu en horreur de m'y rendre quand je n'y travaillais pas alors maintenant... Passons. Quelqu'un entre dans mon bureau, l'accueil a du lui indiquer le mien. Ils savent pourtant que je préfère voir le moins de monde possible et ça m'étonnerait que mes collègues soient harceler de monde. "Bonjour". Au moins il est poli. "Bonjour, asseyez-vous je vous en pris". C'est mécanique. Je l'observe et il semble s'être figé. Ses lèvres bougent mais je n'entend pas ce qu'il dit. J'ai beau toujours entendre avec mon oreille gauche, si les gens ne parlent pas fort j'ai beaucoup de mal. "Pardon, vous dites ? ". Je fronce les sourcils comme pour essayer de comprendre ce qu'il se passe dans sa tête. Je l'observe attentivement. Soudain un nom apparait clairement dans mon esprit. Logan. Je ne m'attendais pas à le revoir un jour. On croise trop de monde dans ce milieu. Mes yeux descendent pour le voir entièrement et s'arrêtent sur sa main gantée. J'ai vu passer quelques éclopés ici alors je commence à vite les repérés. J'ai des doutes quand à son état physique mais je peux me tromper après tout il est devant moi, debout et semblant aller bien. Je me plonge dans les souvenirs d'une époque qui semble bien lointaine malheureusement je reviens vite à la réalité. Je m'éclaircis un peu la voix avant de placarder un autre sourire sur mon visage. Contente de revoir quelqu'un que j'appréciais, nostalgique de cette période de ma vie et probablement triste aussi de le revoir dans un bureau. "Logan ! Je pensais pas te croiser ici. Tu sais pas quoi faire de ton temps pour venir attendre ici ?". J'essaye de paraitre détendue et de jouer un peu sur l'humour. C'est probablement raté. 


Dernière édition par Olivia B. Tempest le Dim 16 Fév - 12:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Personne n’est maître de son destin. - Olivia & Logan   Ven 17 Jan - 12:38




Personne n’est maître de son destin.



Je me suis toujours demandé ce qui était le mieux : ne plus jamais revoir les personnes qu’on a connues sur le terrain et savoir qu’ils sont morts, ou bien les rencontrer quelques années après pour les voir ravager par la guerre ? Qu’est-ce qui est le mieux ? Crever ou bien vivre, survivre complètement transformé ? Faire des cauchemars chaque fois qu’on ferme les yeux, se rappeler la douleur qu’on a pu éprouver à certains moments, revoir certaines choses, revivre certaines choses. Moi, je sais que même si j’en veux à la terre entière de ne plus avoir de main, et de doigts de pieds, même si j’ai de mauvais souvenirs, je suis content d’être en vie. Content d’être encore là. Bien sur, j’aurais aimé être autrement… Mais on ne choisit pas. Alors, je fais avec malgré tout, parce que j’ai pas le choix, parce que ruminer dans mon coin et tirer la tronche toute la journée ne servirait à rien. Non. Mon regard croise celui que de cette jeune femme que je connais, que j’ai connu. « Pardon, vous dites ? » J’ai murmuré, elle ne m’a surement pas entendu. Même si j’aurais juré avoir parlé suffisamment fort pour qu’elle l’entende tout de même. Et puis peut-être que je me trompe ? Peut-être qu’elle ne se souvient pas de moi ? Ou bien simplement qu’elle n’a pas entendu… Je capte son regard sur moi, elle m’observe, me détaille. Et inévitablement je cache légèrement ma main gantée derrière mon dos. C’est un réflexe que j’ai pris… tout faire pour cacher. Même si je crois quand agissant ainsi, je dois ans doute encore plus attirer l’attention. Je me sens juste légèrement rassuré. Enfin, je crois. Je m’apprête à répéter quant elle semble me reconnaitre. « Logan ! Je pensais pas te croiser ici. Tu sais pas quoi faire de ton temps pour venir attendre ici ? » Un mince sourire s’empare de mes lèvres, mais s’évapore aussitôt. Je m’approche du bureau et donc d’elle et prend place sur la chaise libre. « J’aurais bien aimé être ici uniquement pour perdre mon temps… » répondis-je. C’est vrai. Quoi que si ça avait été uniquement pour perdre mon temps, je ne serais pas venu, puis-ce que je n’ai pas de temps à perdre. Mais, ce que je veux dire, c’est que j’aurais préférer venir ici pour rien plutôt que pour réclamer encore ce foutu certificat. Note pour moi-même : penser à en faire une bonne dizaine de copie, pour ne pas me retrouver en panne quant on m’en demandera pour x raisons. Je lui adresse un petit sourire. « Je… J’ai besoin que tu m’imprime un certificat… Tu peux faire ça pour moi? » J’ouvre le haut de ma veste de ma main droite, ma prothèse reposant sur mon genoux. « Je ne m’attendais pas à te voir ici… Derrière un bureau… » finis-je par dire, parce que je me demande bien pourquoi elle se trouve là. Du peu que je connaisse d’Olivia, je dirais que ce n’est surement pas par choix. La question est juste de savoir… Qu’est-ce qu’il lui est arrivé ? A vue d’œil, elle a l’air entière, mais peut-être qu’il s’agit de toute autre chose.
 
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Personne n’est maître de son destin. - Olivia & Logan   Lun 20 Jan - 11:15

Personne n'est maître de son destin.

Il est là assis devant moi. J'ai l'impression d'être en dehors du temps. "J’aurais bien aimé être ici uniquement pour perdre mon temps…". Chacun de ses mots a une signification. Un double sens que certains seulement peuvent comprendre. Je ne me sens pas à l'aise. Mon corps est tendu. Un mince sourire réapparait sur ses lèvres. Lui aussi ne semble pas forcément bien. "Je… J’ai besoin que tu m’imprime un certificat… Tu peux faire ça pour moi". Il n'est pas le premier à ne pas préciser qu'il s'agit d'un certificat d'invalidité. Ils sont nombreux à prendre cette voix étrange et pourtant si caractéristique. Ils espèrent que la secrétaire en face d'eux, comprenne de quoi il s'agit simplement pour ne pas avoir à prononcer ce mot: invalidité. Un mot tout simple ayant une triste connotation pour la plupart des gens. Pour nous, militaires, ce mot est terrifiant. 5 syllabes qui mettent fin à un rêve, une carrière et même une vie. On se retrouve perdu, ne pouvant plus faire ce pourquoi nous avons été formés. La seule chose pour laquelle nous étions bons, est hors d'atteinte. Je suis dans le même cas, alors je comprend instantanément. Mes collègues pas toujours. Elle est là, la différence entre elles et moi. Je suis un peu plus sensible à ces choses là. Il n'a ouvert sa veste que d'une seule main, la seconde n'a pas bougé, alors je ne demande pas quel genre de certificat. "Bien sûr... C'est mon boulot après tout.". Même ma voix que je voulais assurée, semble me trahir. Mes doigts pianotent sur le clavier que je regarde à peine avec l'habitude. Avant ils étaient habitués à monter, charger, tirer, décharger, démonter et nettoyer des armes. Maintenant je tapes identifiants, j'envoie des courriers et je vois défiler des dossiers. Logan Wigins. "Je ne m’attendais pas à te voir ici… Derrière un bureau...". Je me fige nette mes yeux sur l'écran, sans pour autant y voir quelque chose. Les lettres deviennent des tâches noires. Cette pièce merdique semble rétrécir. Cela ne dure que quelques secondes mais j'ai déjà l'impression que cette remarque va nous mener un peu plus loin qu'à une simple demande de certificat. Je secoue légèrement la tête pour me remettre les idées en place. Une de mes mains vient s'assurer mécaniquement que mon foulard recouvre toujours l'intégralité de mon cou et que mes cheveux sont toujours devant mon oreille. " Recyclage, enfin je crois que tu sais de quoi je parle Logan." Je ne prends même pas le temps d'examiner son dossier. Sa question m'a trop chamboulée. La papier sort de l'imprimante. Je me lève, ne sachant plus quoi penser. Puis je me rassois, le lui tend avant de planter mon regard dans le sien. "Et toi alors tu deviens quoi ?" Ma voix est peut-être un peu sèche. Je me relève pour aller ouvrir une ridicule fenêtre. Je me sens oppressée. Ca doit se voir dans mon comportement mais je n'arrive pas à prendre sur moi là maintenant. Parmi toutes les questions qui tournent dans mon esprit, une cruciale, intime et dérangeante. Est ce qu'il parvient à surmonter ce qu'il lui est arrivé ? Curiosité malsaine. J'ai besoin de savoir que je ne suis pas la seule à être perdue.
Revenir en haut Aller en bas


“ Contenu sponsorisé „

MessageSujet: Re: Personne n’est maître de son destin. - Olivia & Logan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Personne n’est maître de son destin. - Olivia & Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» + Si tu ne décides pas de ton destin c'est ton destin qui décide pour toi. (THIERRY)
» On n'échappe pas à son destin (PV : Perséphone )
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST CHANCE :: MY LAST CHANCE › FORT BLISS :: we’d throw our kites to the wind :: Receptions and office-