AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR THE LAST CHANCE
N'oubliez pas de voter pour THE LAST CHANCE sur top site toutes les deux heures :heart:
Merci de favoriser les groupes my fault et demons, vous y gagnerez un bonus de 100 points.

Partagez | .
 

 Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Mar 21 Jan - 15:50




Juliette Mary Steele
feat. Georgie Henley @gif:tumblr/avatar:Aurélie

Salut! Moi c'est Juliette (Mary) Steele, et j'ai 19 ans. Je suis né(e) le 08/04 à Fort Knox, Louisville, Kentucky, je suis donc Américaine, mais d'origine française. Je suis actuellement célibataire et intéressé(e) par les hommes (plus vieux et militaires de préférence). Dans la vie, je suis étudiante en soins infirmiers et à Fort Bliss mon lien avec l'armée est I Need a Minute. Sinon, il parait que je ressemble à Georgie Henley. C'est dingue non?


Quel est votre lien avec l'armée ? Détaillez en 5 lignes minimum 
L'armée, elle a plongé dedans lorsqu'elle n'était encore que dans le ventre de sa mère. Son père est Colonel dans la US Army, ses deux grands frères y étaient/sont toujours, un dans les forces spéciales et l'autre dans la zone européenne. Le cadet devrait recevoir par ailleurs sa permission d'ici un mois ou deux. Sa mère est secrétaire dans les bureaux de Fort Bliss, c'est comme ça qu'elle avait rencontré son mari – à Fort Knox à l'époque. Comment voulez-vous y échapper dans ce cas-là ? Juliette a tenté. Elle a voulu sortir de ce cercle de kaki et de brun. Mais son stage à l'hôpital de la base a tout changé et elle sait qu'elle restera inlassablement reliée à cette « secte » qu'est l'armée.


PSEUDO ~ Houstoon  PRÉNOM ~ Marine PAYS, RÉGION ~ à la base des bases, Lorraine, France ; maintenant, cherchez de l'autre côté de l'Atlantique, pas très loin du Texas  ÂGE ~ bientôt 21 ans  COMMENT AS TU DÉCOUVERT TLC ~ un partenariat, je crois  DERNIER MOT ~ Vanille&Noix de pécan  


made by @blueprint && mistletoe







TELL ME YOUR STORY
Paint me the colors of the sky and rain @Roses - Poets of the Fall



L'armée est un monde fascinant. Quand on y rentre, il est particulièrement difficile d'en ressortir. L'histoire de Juliette n'est pas une exception à la règle. Petite candide dans ce monde de brutes, elle a pourtant essayé, elle a pourtant tenté de s'enfuir, mais le passé rattrape toujours son propriétaire et change les avis, en plus de forger la personnalité.

Au début de sa vie, Juliette n'avait rien à envier à qui que ce soit. Elle avait des parents aimants, des grands frères (Matthew, 8 ans et Thomas, 3 ans)qui l'aimaient déjà alors qu'elle était dissimulée sous le ventre impressionnemment rond de la mère et un hovawart – c'est un chien, pour ceux qui se poseraient la question – câlin. Le chef de famille, à l'époque sous-lieutenant, était basé à Norfolk et c'est ainsi que la petite dernière vécut ses premières années. Elle fit ses premiers pas dans l'aire de jeux spécialement aménagée pour les familles, sous les regards attendris des autres femmes de militaire, elle fit ses premières bêtises sur les murs de la cuisine en accusant l'aîné de la famille. Au gré des mutations du père, les Steele déménageaient. Les bases militaires se succédaient. Il y en avait peut-être eu quatre ou cinq, Juliette n'avait pas vraiment compté – déjà parce qu'elle ne savait pas trop compter sur les premières, mais en plus car pour elle, elle se ressemblait toutes. Toujours des hommes et des femmes en uniformes, toujours des enfants qui pouvaient partir du jour au lendemain, toujours des pleurs sur les pelouses, toujours des coups de fusils et des trompettes lorsque l'un des leurs mourrait au combat. Juliette préférait s'enfermer dans sa bulle malgré la joie constante sur son visage et jouer avec Johnny, le chien familial – qui malheureusement décéda de mort naturelle l'année de ses 15 ans.

Son déclic, ce fut alors qu'elle avait 16 ans, environ. Elle était en train d'écouter avec un intérêt plutôt dissimulé le cours d'histoire de Mme Cooper – une dame d'une gentillesse et d'une générosité inégalable au passage – lorsque son oncle Benjamin – vous comprendrez que ce n'était pas vraiment son oncle, mais le plus vieil ami de la famille – fit irruption dans la salle, s'excusant platement et demandant à parler seul à seule avec la petite Steele. Elle fut emmenée à l'écart, dans une pièce où elle retrouva sa mère, les yeux rouges et un mouchoir sur le nez, son père, encore en uniforme mais dont l'habituel sourire avait été effacé et Thomas, son cadet qui en était à sa deuxième année de formation. Il ne manquait qu'une personne à l'appel, cette personne qui était partie deux mois plus tôt en Iraq et dont on venait d'annoncer le décès à l'ensemble de sa famille. Juliette en pleura, c'était évident. Elle passa de longues nuits, dans son lit, serrant la peluche de Simba que son aîné lui avait offerte pour le Noël précédant son départ, laissant simplement les larmes couler. Elle ne voulait pas savoir comment son frère était mort. On lui avait dit qu'il s'était comporté comme un héros, c'était bien suffisant. Ce jour-là, elle entendit encore les trompettes et les coups de feu, mais ce n'était pas pour un inconnu. Non, c'était pour Matthew Steele Junior, tué au combat dans une embuscade. Il lui fallut quelques semaines pour retrouver un calme relatif.

Steele Senior avait encore était muté. Fini Fort Holabird, fini Baltimore, fini le Maryland. Bonjour Fort Bliss, au Texas. Un environnement totalement différent, un nouveau départ. Elle ne peut pas dire qu'elle a fait son deuil, mais elle avait décidé qu'il était temps de sortir et de vivre à nouveau, c'était ce que Matthew aimerait. Elle retrouva alors peu à peu le sourire, elle s'ouvrit un peu plus aux autres. C'était toujours un peu dur, elle était assez timide, mais elle essayait. Elle parvint même à se faire quelques amies. Au fil des semaines, elle avait trouvé son rayonnement mais évitait toujours la discussion sur sa famille. Elle se disait qu'elle devait sortir des « Fort », quitter le monde de l'armée et trouver sa voie.

La journée des métiers pouvait être la journée la plus ennuyeuse comme la journée la plus passionnante. Toutes les deux semaines, un professionnel venait rendre visite l'école des enfants de soldats pour présenter son métier et sa formation. Aujourd'hui, c'était l'infirmière. Celle qui prodiguait des soins, qui rassurait les patients, qui souriait toujours et qui s'assurait de leur bien-être. Juliette y vit là une opportunité qu'elle ne pouvait pas rater. C'était celle de se rendre enfin utile et d'arrêter d'être juste la petite dernière de la famille Steele, la plus fragile et la protégée. Mais surtout, c'était là un moyen de ne pas rester à la base, d'en sortir, finalement. A la fin de la présentation, elle était la première – et même la seule à vrai dire – à se présenter à cette femme d'un certain âge qui fut ravie de lui donner les documents et les brochures dont elle pourrait avoir besoin. Juliette était ravie et c'est avec un sourire encore plus large qu'elle rentra chez elle à la fin de la journée pour annoncer ses projets à sa mère mais aussi et surtout à son père.

Juliette... Je vais en avoir pour un moment au téléphone, tu veux bien faire passer sa visite à Mr Wiggins ? Euh... Oui... Elle ne pouvait même pas protester, au final, le docteur Huey avait déjà disparu avec son téléphone. Juliette soupira et tenta de se calmer. Elle avait réussi à avoir ce stage à la base – elle pense qu'elle a réussi à l'avoir par elle-même, mais son père a un peu poussé le tout – ce n'était pas le moment de tout gâcher en faisant une bourde. Tirant nerveusement sur sa blouse blanche trop grande pour elle, elle tourna à nouveau son regard sur son patient du jour. Monsieur Wiggins. D'après les rapides informations que lui avaient fournies le docteur Huey, son prénom, c'était Logan. Elle ne lui avait pas donné son dossier pour qu'elle s'informe. Elle n'en avait pas besoin après tout, elle n'en était encore qu'à la phase d'observation. Peut-être que d'ici la fin de la semaine, elle aurait le droit de regarder la précieuse pochette cartonnée qui renfermait tous les petits soucis des patients. Mais là, elle devait se remettre uniquement aux réponses qu'elle pourrait obtenir en posant des questions et en pratiquant les vérifications de base. La théorie, elle la connaissait par cœur. Elle s'était aussi exercée sur ses collègues, mais c'était la première fois qu'elle le faisait sur un patient réel. Encore plus un patient comme celui-ci. Il la mettait mal à l'aise d'un regard. Mais pas le même malaise que celui que provoquait sa timidité maladive. C'était encore différent. Elle se concentra – ou du moins elle essaya de se concentrer – pour poursuivre. Elle attrapa le tensiomètre et s'avança. A peine ouvrit-elle la bouche qu'elle se sentit bafouiller. Bien joué, Juliette... Mais elle garda sa concentration sur son exercice. Elle ne put cependant s'empêcher de lui poser quelques questions sur son travail, puis sur la raison de son arrêt sur le terrain. La réponse de l'homme suffit à la faire taire. C'était un peu comme elle, elle préférait rester ici que d'aller un jour sur le terrain, parce qu'elle avait trop perdu. Elle reprit ses vérifications sans rien ajouter, se contentant de commenter la tension de l'ancien militaire. La prochaine étape serait la plus gênante – au final plus pour elle que pour lui – : les mesures de poids et de taille. C'est en butant sur les trois quarts des mots qu'elle lui demanda cette faveur qu'il exécuta sans complexe. La jeune fille prit néanmoins soin de ne pas l'observer, même si la tentation était parfois un peu trop grande. Elle allait se rapprocher pour lire les chiffres sur la balance lorsqu'elle remarqua le gant sur la main du patient. Elle regretta de lui avoir demandé de l'enlever. Instinctivement, ses yeux s'écarquillèrent et la question se posa. Comment est-ce que ? Elle ne s'attendait pas à une réponse à la base. Ce n'était pas ses affaires. Elle avait suffisamment vu des amis de son père se balader avec des prothèses pour savoir que c'était ça, la guerre, mais c'était sorti tout seul. A son grand étonnement, Wiggins prit la peine de répondre, même pour lui avouer qu'il ne savait pas vraiment. La jeune fille se confondit en excuses silencieuses tout en lui permettant de remettre ce cache-prothèse. Elle note rapidement son poids avant de passer à sa taille. Elle le remarque encore plus à présent, il est grand. Beaucoup plus grand qu'elle. Il lui faudrait plus qu'une pointe de pied pour voir les petits chiffres au-dessus de la tête de l'ex-militaire, mais elle essaye quand même, jusqu'à en perdre l'équilibre. Par chance, l'appui parfait était là, devant elle. Une de ses paumes rencontra un pectoral tandis que l'autre trouvait renfort sur un morceau de tissu qui se révéla être le gant qu'elle lui avait fait enlever quelques secondes auparavant. Son corps tout entier était à présent collé à celui du patient et elle sentit la chaleur lui montait aux joues tandis que son cœur s'emballait au point de vouloir exploser dans sa cage thoracique. Elle était comme figée alors qu'elle voulait s'écarter. Elle déglutit péniblement et, heureusement, Logan débloqua la situation en annonçant la taille qu'il avait sûrement dû retenir de sa précédente visite. Dans sa tête, elle avait parié sur 1m90, ce qui n'était vraiment pas loin de la bonne réponse. Elle se redressa alors en évitant son regard et reprit son papier où elle écrivit rapidement le résultat. La libération l'accueillit à ce moment-là, en la présence du médecin qui revenait de sa conversation téléphonique. Il lui demanda d'aller chercher quelques résultats au laboratoire, la laissant ainsi quitter la pièce. La future infirmière s'exécuta sans broncher, non sans un dernier regard vers l'ancien militaire qui se rhabillait. Elle tenta un petit sourire avant de s'en aller, s'appliquant toujours à faire ralentir les battements de son cœur qui s'affolait. Elle se mordit nerveusement l'ongle du pouce tout en se dirigeant vers le laboratoire où attendaient les résultats d'une analyse. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il lui arrivait et elle allait tout faire pour le découvrir, mais une chose était sûre, c'était à cause de cet homme : Logan Wiggins.    


made by @blueprint && mistletoe
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Mar 21 Jan - 17:13

    Je passe en coup de vent, parce que j'ai pas le temps, du coup j'ai pas lu ta fiche  :arrow: :hide: Mais je repasse plus tard pour voir tout ça de plus prèèès :heart: :heart:  

    Et c'est un signe, je viens de Lorraine aussi! Et j'ai bientôt 21 ans aussi  :hé: :keur: 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Mar 21 Jan - 18:44

BIENVENUE JOLIE ROUQUINE :fall:
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Mar 21 Jan - 20:59

Bienvenue! :hey: j'espère que tu t'amuseras bien ici :coeur: excellent choix de scénario, et n'hésite pas a nous mp au besoin :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Mar 21 Jan - 22:31

Merci tous les gens o/ :jums: 

Logan > Manquerait plus qu'on habitait la même ville et qu'on ait fréquenté les mêmes écoles tiens  :gangnam: 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Mer 22 Jan - 14:05

    Je viens de lire! Elle est parfaite cette Juliette  :keur: :keur: 

    Ouais, manquerait plus que ça, si ça se trouve on est voisine aussi ? aha
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Mer 22 Jan - 14:40

Ahah je suis trop super contente que ça te plaise  :pi: 

Trop de coïncidences là si c'est le cas xD (ma voisine s'appelait pas comme toi en plus =P)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   Jeu 23 Jan - 19:48

    Ca serait vraiment marrant n'empêche xD

    Hhhm... comme l'autre Juliette ne se manifeste plus et n'a toujours pas fini j'imagine qu'on peut valider ou bien...?
Revenir en haut Aller en bas


“ Contenu sponsorisé „

MessageSujet: Re: Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain   

Revenir en haut Aller en bas
 

Juliette M. Steele | Paint me the colors of the sky and rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Juste le temps d'un soirée? ou plus si affinité? [juliette]
» Olivia / Juliette
» Juliette sort de prison (pv Pascalou)
» Demande de l'aide à Jin Kan pour sortir Juliette de prison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST CHANCE :: SECOND OF ALL › SHOW ME WHO YOU ARE :: so i bare my skin-