AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR THE LAST CHANCE
N'oubliez pas de voter pour THE LAST CHANCE sur top site toutes les deux heures :heart:
Merci de favoriser les groupes my fault et demons, vous y gagnerez un bonus de 100 points.

Partagez | .
 

 Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.   Dim 26 Jan - 19:44


SIMPLEMENT BESOIN D'ETRE RASSURER

Il y a, au-delà des petites choses du quotidien, des événements qui font, sans que l'on puisse les en empêcher, échos à certains souvenirs. C'est mon cas actuellement avec ces foutus médias. L'unité 43, les disparus, le corps non-identifié... Tout cela ravive de plus belle la mélancolie qui me hante. Et je ne parviens pas à me dire que j'ai de la chance de ne plus être sur le terrain. Il doit y avoir quelque chose qui cloche chez moi. L'explosion a du laisser des séquelles mentales car il faudrait être fou de souhaiter être à leur place. Peut-être ais-je finis par perdre la raison moi aussi. Peut-être que le quotidien me tue à petit feu. Peut-être... Une infime partie de moi arrive encore à envier ces soldats alors même qu'ils sont probablement en train de souffrir. Même le mot "enfer" ne pourrait sûrement pas suffire à décrire ce qu'ils doivent être envie de vivre. Peur, douleur, épuisement, effondrement physique et moral, torture, mort... On ne sait pas. Et moi parmi tout ça je suis animée par un sentiment d'injustice. J'aurais du être à leur place, un centième de mon âme veut y être. Ce ressenti ne fait lui aussi qu'accentuer le dégoût que j'éprouve envers moi même. Un cercle vicieux dans lequel on plonge malheureusement trop rapidement et dont il est de plus en plus dur de sortir. Je suis là devant la télévision à écouter ce même discours encore et encore. Sur chaque chaine, le même. Seuls quelques mots changent. Je finis par l'éteindre et balancer la télécommande sur la table basse. L'envie de courir me prend. Courir pour ne plus penser qu'à ma respiration et aux efforts de mes muscles. C'est là seule chose qui pourrait me vider l'esprit de toutes pensées noires et malsaines. J'ai besoin d'air ! Pourtant au moment où je m'apprête à me changer, mon téléphone sonne. Je regarde attentivement le nom qui s'affiche. Jared.

Je marchais activement dans le parc en ce début de soirée, afin de trouver le jeune homme que je cherchais. Finalement je le découvre dans ses pensées, assis sur un banc. Le calme règne, le temps semble suspendu. Mes pas se font plus lents instinctivement, ne voulant pas briser le silence et l'ambiance paisible de l'endroit. Je ne suis toujours pas sûr que cela soit une bonne idée de faire appel à moi dans ce genre de situation. Je ne suis pas douée pour me mettre à la place des familles étant donné que mon rêve est de repartir sur le terrain. Les sentiments n'ont jamais été mon point fort sûrement à cause de ma fierté et de mon ambition. Maintenant ça n'a pas changé, c'est toujours à cause de ma fierté et il faudrait ajouter ma pudeur également. Pourtant je ne pouvais sciemment pas le laisser ainsi. Je m'étais attachée à ce petit quoique je pouvais en dire. Après tout je connaissais son père. Enfin ce petit... tout est relatif. Oui il est plus jeune mais des fois j'ai bien l'impression que c'est lui qui essaye de prendre soin de moi. Mes yeux se ferment, j'inspire profondément avant de m'asseoir à côté de lui. Je me donne du courage en me disant que si j'étais si nulle que ça, il ne continuerait pas de m'appeler pour me parler de ses craintes. Ou peut être qu'il a juste besoin de vider son sac, j'en sais rien. Je suis là c'est tout. Ma main vérifie que mon foulard est bien noué et ne disant rien, je me contente d'attendre qu'il se sente de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.   Lun 27 Jan - 22:19

Olivia & Jared

Comment réagir à cette nouvelle? Ce scandale qui fait la une des journaux, des nouvelles. Et surtout, habitant à Fort Bliss, comment ne pas être au courant des rumeurs qui courent. Dès son réveil, il sentit que quelque chose de mal se tramait. Il sentit que quelque chose ne tournait pas rond. Vous savez, ces pressentiments lorsqu’on sent que quelque chose est pour arriver? On ressent ces choses-là, au plus profond de notre cœur. Jared Petterson s’était réveillé avec ce sentiment, plus fort que jamais. Il n’eut pourtant aucune envie de réveiller ses frères, il était bien trop tôt. Il sortit sans faire de sa chambre sans faire de bruit. Il devait être 6h du matin. Il alluma tout doucement la télé et changea le poste au poste des nouvelles locales de Fort Bliss. Et dès les premières images, il sut qu’il n’avait pas eu tort de s’inquiéter. Des soldats disparus, des soldats morts. Ses premières pensées furent pour Charlie, sa belle Charlie. Ensuite, son père. Il n’avait eu aucune nouvelles d’eux depuis maintenant quatre jours. Il fallait s’inquiéter, il avait raison de s’inquiéter.

Le lendemain, aussi paniqué que la veille, il ne retourna pas au boulot. Appelant son patron sans lui donner les détails ; son patron était compréhensible. L’inquiétude se sentait de plus en plus parmi les habitants. On sentait tout le monde plus proches, comme si la fin du monde était pour arriver. Et pour la plupart, c’était le cas. N’avoir aucune nouvelles d’un proche alors qu’on sait qu’il y a des morts en jeux, qu’on sait qu’il y a des blessés, sans pouvoir rien faire. Les habitants restent chez eux, devant leur télé, priant le bon Dieu pour une bonne nouvelle. Jared lui aussi, restant avec ses trois frères, espérant une bonne nouvelle. La tension entre lui et Jordan semblait plus ou moins se dissiper, dû au fait des évènements. Ils avaient beau aimer tous deux Charlie, ils étaient avant tout des frères. Il décida après quelques hésitations à appeler Olivia Tempest. Olivia était peut-être la seule à comprendre et il avait besoin de parler. Il avait besoin d’être rassuré. Elle avait beau être un peu plus vieille que lui, la différence ne les dérangeait en aucun cas. Il lui donna rendez-vous à 18h30 au parc. Là où ils seraient tranquille.

Arrivé au parc 10 minutes avant, il s’assit sur un banc, la tête penché vers le sol. Respirant l’air frais, essayant de ne pas paniquer. Il l’entendit arriver et s’assoir. Sans relever la tête, il se mit à parler : « Tu crois que… tu crois que mon père… est de ceux-là? Tu sais, les disparus, les blessés ou pire encore… les morts? » Il savait bien qu’Olivia n’était pas une voyante, qu’elle ne pouvait pas savoir comment allait son père, mais il avait besoin d’entendre qu’il allait bien, même si c’était faux.


Dernière édition par Jared K. Petterson le Mar 28 Jan - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.   Mar 28 Jan - 18:22


SIMPLEMENT BESOIN D'ETRE RASSURER

« Tu crois que… tu crois que mon père… est de ceux-là ? Tu sais, les disparus, les blessés ou pire encore… les morts ? » Ça y est la question était posée. Elle résonnait encore comme une mélodie sans fin perturbant la quiétude du lieu. Des mots lourds qui n'expriment pas forcément la puissance de son inquiétude. C'est à ce moment là que je me sens démunie. Une pression qu'il me met sans s'en rendre compte. Son corps entier semble me crier de lui dire qu'il n'y a rien à craindre. Que son père n'est pas dans cette unité. Qu'il n'y a absolument aucune chance pour qu'il fasse partie des disparus. Qu'il est totalement impossible qu'il soit ce corps inconnu. J'aimerai pouvoir le lui dire, l'affirmer en être moi même sûre à cent pour cent. Je ne réponds pas tout de suite, j'essaye de trouver les mots justes, ceux presque stéréotypés que les gens affectionnent tant. Ces mêmes mots dont j'ai horreur, les ayant sans doute trop entendu lors de ma convalescence. Mais au moment où j'ouvre ma bouche ce n'est pas ce que j'avais en tête qui sort. «Dans mes souvenirs, il ne faisait pas partie de l'unité 43 alors, je ne pense pas qu'il soit de ceux là. » Les dernières nouvelles que j'avais eu de son père n'était pas toutes neuves alors il était possible qu'il était affecté ailleurs, notamment dans ce groupe-ci. J'arrivais à taire cette pensée qui ne l'aurait en rien aidé. Il y a toujours ce mal-être en moi, qui grandit un peu plus quand je me retrouve face à lui dans ce genre de situation. Comment je peux souhaiter être à la place de ces soldats ? Cela revient à vouloir que sa famille endure ce que Jared vit en ce moment. Une vague de culpabilité s'empare de moi. Une horrible personne voilà ce que je suis. Et encore maintenant, alors qu'une personne que j'apprécie a besoin de moi, je suis égoïste... Il faut croire que je ne tombe jamais assez bas.
Je soupire lourdement avant de remuer légèrement la tête. «Si ton père est porté disparus, où qu'il soit je ne pense pas qu'il se laisse faire. C'est un battant le Petterson.» Un sourire en coin. Ma voix se fait plus douce, la nostalgie me prend. C'était ce qu'on disait moi également. Une battante, déterminée et solide. Rien ne m'arrêtais sauf la vie. La vie ne voulait plus de moi, la mort m'a rejeté... « Tu sais des fois, il vaut mieux mourir que revenir... » Les mots sont sortis tous seuls. Cruelle vérité. Des paroles typiquement militaires. Il n'y a que très peu de famille qui pense ça ou plutôt qui l'accepte. Quand on revient du front, blessé, invalide ou après des tortures c'est trop difficile. Nos propres actes hantent notre conscience qui n'est plus tranquille tandis que ce que nous avons subit s'occupent de nos nuits. Le tout arrache bêtement et simplement une partie de notre âme. Nous ne sommes plus que de pâles copies de ce que nous étions avant. Alors au fond de moi j'espère sincèrement que le père du brun ne fasse pas partie de cette unité et surtout qu'il ne soit pas porté disparus. Je ne peut m'empêcher de poser ma main sur ma cicatrice. Oui je sais de quoi je parle et pourtant je ne suis pas considérée comme une des plus grandes blessées parce que je suis physiquement entière. Tout fait échos à mon vécu sans que je le veuille. Une petite voix dans ma tête me cris d'arrêter de m'apitoyer sur moi même. Je me dois d'être là pour Jared. Alors ma main quitte le contacte du tissu pour lentement se diriger vers son épaule. J'hésite l'espace d'une seconde, n'aimant pas forcément les contacts. Finalement elle s'y pose et la serre un peu. Un moyen de lui montrer à la fois que je suis là et que je m'inquiète aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.   Mar 28 Jan - 22:51

Olivia & Jared

Parler avec Olivia lui était d’un grand réconfort. Elle le comprenait, sans même qu’il ait besoin de dire quoi que ce soit. Mais Jared devait parler, il fallait qu’il sorte toute son inquiétude. Il avait besoin d’en parler et il savait qu’Olivia était d’une bonne écoute. Il avait aussi besoin d’être rassuré, elle savait choisir les bons mots pour le rassurer, même quand ce n’était pas facile. Jared savait aussi qu’en lui posant cette question, c’était aussi une énorme pression pour Olivia. Se faire demander à quelqu’un si on croit que quelqu’un est mort, c’est délicat comme question. On ne veut pas brusquer la personne, ni mentir, bref ce devait être dure pour elle de répondre. Mais Jared se devait d’être fort. Il devait lui prouver qu’il était assez fort pour entendre sa vérité. Puis Olivia lui répondit. Une réponse qui le réconforta. Aux dires d’Olivia, le père Petterson n’était pas de l’Unité 43, ce qui voulait donc dire qu’il ne faisait probablement pas partis des blessés et des morts. Un peu plus rassuré, il releva la tête tout doucement. Mais malgré ce qu’elle venait de lui dire, il avait tout de même un doute. Elle n’était pas pour lui dire : " oui, Jared, il est bien possible qu’il soit mort, on n’a toujours pas eu de ses nouvelles, alors il y a de grandes chances. Je suis désolée. " Quoi que si elle lui avait dit ça, il serait d’abord détruit, mais au moins, il ne se ferait pas de faux-espoirs, au cas où c’était réellement vrai. Le moment qu’il redoutait le plus depuis la veille, c’était de recevoir un téléphone. Un téléphone annonçant qu’ils ont trouvé un corps. Et qu’il correspondrait au corps de son père. Il devrait alors aller l’identifier. Son pire cauchemar. C’était ce qu’il redoutait aussi depuis 5 ans, mais maintenant, les chances que ça arrive étaient de plus en plus énormes.

Olivia prit ensuite la parole, lui disant que son père était un battant et que si jamais il était perdu, il ne se laisserait pas faire. « Tu as sans doute raison, pour ça. Il n’est pas du genre à abandonner… lui au moins n’est pas un lâche. » La fin de sa phrase sortit dans un murmure. Il faisait référence à Charlie, il n’avait même pas eu le courage d’aller la voir, de voir de ses propres yeux si elle était chez elle. Il avait la trouille, voilà tout. La trouille qu’elle ne se trouve pas chez elle et qu’elle soit parmi les disparus. Là, il s’en voudrait à mort. Pour toute sa vie. Charlie, la seule fille pour qui il ferait tout. Mais il était trop lâche pour lui dire tout ça en face. Elle ajouta ensuite que parfois, il était mieux de mourir que de revenir. À ces paroles, Jared ne comprit pas trop son sens. Voulait-elle parler de son père? Mais au bout de quelques secondes, il comprit légèrement : elle voulait sans doute parler d’elle. De ce qu’elle avait vécu, endurée. Jared avait toujours admiré Olivia. Lorsqu’elle lui avait raconté son accident, il l’a tout de suite admiré par son vécu et sa force. Mais cette parole voulait aussi dire qu’elle en souffrait beaucoup, plus qu’il ne le pensait. « Pourquoi dis-tu ça? » Il avait hésité avant de poser cette question. C’était plutôt délicat et personnel comme question. Mais il savait qu’elle le lui dirait si elle n’était pas prête à répondre. Olivia déposa sa main sur son épaule, en signe de réconfort. Jared fut surpris, c’était rare, même que jamais Olivia n’avait fait ça auparavant. C’était une preuve qu’elle était là pour lui. Il se retourna ensuite vers elle, retroussa les lèvres légèrement en guise de remerciement. Ce n’était pas un sourire comme il avait l’habitude, c’était un sourire triste, mais rempli d’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.   Jeu 13 Fév - 21:50


SIMPLEMENT BESOIN D'ETRE RASSURER

« Tu as sans doute raison, pour ça. Il n’est pas du genre à abandonner… lui au moins n’est pas un lâche. » Heureusement qu'aucun bruit ne troublent le calme du lieu. Heureusement que j'ai prit ce réflexe de me mettre à la droite des gens afin de toujours pouvoir les entendre. Heureusement que je suis proche de lui. Sans tout ça, je n'aurais pas entendu ses derniers mots. Expression d'une autre douleur ou bien d'un complexe, s'ils m'avaient échappé je n'aurais pas pu faire grand chose. Non pas que je puisse lui être d'une grande aide. Après tout niveau lâcheté, j'atteignais des records depuis l'avortement de ma carrière. Combien de temps avais-je mis pour accepter de revoir mes parents ? Un peu moins d'un an. Depuis combien de temps ne suis-je pas allée sur la tombe de mon grand-père ? Plus de deux ans. En y réfléchissant, c'était complétement ridicule. Je le regardais, attentivement sans pour autant voir ce qui pouvait le tracassait en plus des dernières nouvelles du monde militaire. Pour autant je ne l'interrogeait pas tout de suite à ce propos. Je considérais qu'il fallait laisser le temps au temps, surtout pour les jeunes. Quelques minutes ou mêmes seconde afin de réaliser ce que l'on vient de dire. Mettre un peu d'eau dans son vin et éclaircir légèrement ses pensées. Choisir les bons mots, prendre le temps de respirer. Des choses en sommes, toutes banales pourtant je me suis rendu compte que peu de gens le faisait lorsqu'il parlait sérieusement. Ils jettent en l'air les premiers mots qui semblent exprimer leur ressentis. Finalement, ça ne correspond pas vraiment. Je garde tout ça dans un coin de ma tête tourmentée.

« Pourquoi tu dis ça ? » Sa réponse ne m'étonne pas. C'est naturel, rationnel et logique. Préférer crever sur le terrain plutôt que de rentrer au près des siens ? Oui c'est complètement fou. Inhumain. Incompréhensible. Sauf que lorsqu'on revient, nous ne sommes plus entiers. On laisse toujours un bout plus ou moins grands là-bas. Hanter par ce que l'on a fait, rencontré et vu. De nombreuses choses peuvent paraitre fades, ennuyeuse et dénuées de sens. Bien évidemment que beaucoup arrivent à surmonter ça, même si c'est toujours présent. Cependant quand ajoute les facteurs traumatisme et handicap... on bascule dans un tout autre univers. Les cauchemars sont plus violents et fréquents. La honte s'empare de nous. Le dégoût. C'est une tout autre personne que l'on voit dans le miroir chaque matin. C'est bien pour ça que je les évite. Je n'ai pas vraiment envie d'énoncer ça, à voix haute et devant lui. J'ai peur de lui faire mal. Peur de ne faire qu'augmenter ses craintes concernant son père et son frère. Certes, c'est aussi parce que c'est toujours douloureux. Peut-être. Sûrement. Et puis Logan m'a souris, d'un de ces sourire triste. Pourtant en regardant ses yeux, je m'aperçois qu'il veut y croire. Au fond de lui, ce jeune homme croit en son père. Alors j'ai envie de lui répondre parce qu'après tout il a le droit de savoir. "Tu sais, quand on revient de la guerre, on est jamais entier. Différent aussi, en moins bien. Selon ce qui nous arrive, on ne devient plus qu'une pâle copie de ce nous pouvions être avant. On est hanté, honteux et à part...Je suis dégoutée." Je n'ai pas fait attention. La généralité est devenu cas particulier. Je prend sur moi, pour garder la tête hors de l'eau. Pour ne pas laisser couler les larme comme il m'arrive parfois en pleine nuit. Je n'ai rien à voir avec Oli. Celle d'avant. Dynamique, forte, fière et heureuse de vivre. Maintenant je pourrais me résumer par le mot PITOYABLE. " Et tu sais je suis qu'à moitié sourde alors, dis moi pourquoi tu te trouves lâche ? ". Je ne prononce que très rarement ce mot. Sourde. Toutefois j'ai l'impression qu'il faut que je profite de ce que me permet ce moment de confidence.
Revenir en haut Aller en bas


“ Contenu sponsorisé „

MessageSujet: Re: Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Simplement besoin d'être rassuré | Jared & Olivia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Marc Bazin ne prend pas à la légère les allégations Jared
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST CHANCE :: MY LAST CHANCE › FORT BLISS :: they show us the way :: Outside-