AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR THE LAST CHANCE
N'oubliez pas de voter pour THE LAST CHANCE sur top site toutes les deux heures :heart:
Merci de favoriser les groupes my fault et demons, vous y gagnerez un bonus de 100 points.

Partagez | .
 

 Si j'avais une bouteille d'eau et que tu crevais de soif, je la boirais (Massen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Si j'avais une bouteille d'eau et que tu crevais de soif, je la boirais (Massen)   Sam 11 Jan - 11:18


-Reveillez vous chers habitants de Fort Bliss, il est sept heures et nous avons déja un soleil magnifique malgré la fraicheur de cette journée. Pour commencer cette journée du bon pied voici la magnifique chanson de Wheatus, Teenage Dirtbag.

Cassandre ouvrit lentement les yeux et soupira. Elle n'était franchement pas du matin mais elle préferait de loin se lever tôt pour faire tout ce qu'elle devait faire dans la journée plutôt que de faire la grasse matinée dans son lit jusqu'a midi. Elle se leva et commença à chantonner sur la chanson qui passait à la radio. Elle fit son lit et se dirigea directement dans la salle de bain avec ses affaires. Ca aussi, c'était une très bonne raison de se lever tôt, elle n'allait pas se faire ennuyer par sa charmante cousine qui prendrait naturellement tout son temps, par son cousin ou par son meilleur ami. Si ça avait été Massen, elle serait rentrée dans la salle de bain et l'aurait foutu dehors pour pouvoir profiter de l'eau chaude tranquillement. Elle essaya de faire un minimum de bruit pour ne pas réveiller ses colocataires et fit couler l'eau chaude avant de se déshabiller. L'eau lui mordait la peau mais au moins, c'était un excellent moyen de se réveiller et de commencer la journée fraiche comme une rose. Dix minutes après, elle se résolut à sortir après s'être lavé le corps et les cheveux. Cassandre frissona quand elle sortit de la douche et se dépecha donc de se secher avant de s'habiller. Rien de bien extravagant en somme. Elle avait opté pour une robe pourpre avec des bas blancs. La rousse s'habilla tranquillement et se brossa les dents. La dernière étape, celle du maquillage commença. Un peu de mascara, d'eye liner et du gloss rouge ferait l'affaire. Cassandre avait appris à se maquiller que récemment en prenant exemple sur Camilà. Des fois, elle se demandait comment elle arriverait à vivre sans sa cousine. Elle était celle qui avait apporté enfin une présence féminine dans sa vie et Cassandre s'occupait d'elle comme une grande soeur. Camilà pouvait lui confier n'importe quoi, elle fermerait sa bouche et ne le dirait à personne.

Cassandre sortit de la salle de bain et se dirigea vers sa chambre pour ranger ses affaires et se brosser les cheveux. Elle partit ensuite dans le salon ou elle prépara son petit déjeuner et se dirigea vers le fauteuil ou elle alluma la télé. Elle venait à peine de trouver une chaine qui l'interessait qu'elle entendit du bruit dans une des chambres. Un de ses colocataires était il déja réveillé. Ce serait étonnant et pourtant elle entendit des pas qui se rapprochaient du salon. Elle regarda du coin de l'oeil pour voir qui c'était et ne dégna même pas bouger quand elle vit que c'était Massen. Massen était le fiancé de sa cousine et malheureusement pour Camilà qui esperait que son petit ami plaise à sa famille se fut raté ou en tout cas, Cassandre et Massen ne s'aimaient pas. Autant Cassandre adorait Scar autant son frère la répugnait. Jamais ils n'arrivaient à faire une conversation sans s'engueuler mais ils n'avaient jamais pris la peine d'essayer de s'entendre. Peut être que si ils essayaient d'avoir une conversation correcte ensemble, ils se découvriraient des points communs. Plus par politesse que par gentillesse, Cassandre leva la tete de son bol et ouvrit la bouche.

-Salut face de rat bien dormi?

Elle s'en foutait royallement mais ça lui arrivait quand elle était de bonne humeur d'essayer d'être gentille avec lui. Ouais bon, elle l'avait appelé face de rat et alors fallait pas esperer qu'elle court comme un chien derriere lui et qu'elle le considere comme un Dieu. Si il s'attendait à ça, il s'était trompé de Castillo. Cassandre retourna son attention vers la télé en attendant de voir si Massen allait lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Si j'avais une bouteille d'eau et que tu crevais de soif, je la boirais (Massen)   Sam 11 Jan - 23:36



« Haïr est une chose bien plus complexe qu'elle n'y parait. »
Cassandre feat. Massen




Le quotidien même d'un banale soldat sur le terrain avait ainsi forgé le rythme de vie du jeune-homme et ce jours-ci n'échappait guère aux habitudes de l'américain. Massen avait probablement été la première personne de la maison à s'extirper des bras envoûtants de Morphée pour profiter de la douceur d'une agréable douche bien chaude. Laissant l'eau chaude ruisseler le long de son corps, le jeune-homme avait soigneusement prit le temps de se réveiller. Sachant pertinemment que les résidents qu'il côtoyait quotidiennement dormiraient probablement encore pendant plusieurs heures, Massen restait ainsi simplement vêtu d'un vulgaire boxer pour arpenter la demeure. Les évènements récents, les révélations que lui avait partagé son cadet durant son séjour en Afghanistan avaient malheureusement eut le don de sommeiller inlassablement dans l'esprit de l'américain sans qu'il ne puisse être capable d'y faire abstraction. Massen était impuissant, complétement dépassé par les attitudes inhabituels de sa fiancé. Attrapant l'un de ses paquets de cigarettes, le jeune-homme venait de cette manière extirper délicatement l'un de ses tubes cancérigènes pour l'aider à surmonter cette épreuve. Une dose bienfaitrice de nicotine qui le soulagerait le temps d'une cigarette, quelques minutes d'évasion sur le balcon. Bien qu'il avait promit à sa cadette d'interrompre cette consommation de nicotine dés son retour, l'addiction était bien trop présente en lui pour honorer cette promesse aussi radicalement qu'il ne lui avait laissait paraître quelques mois auparavant.Tirant inconsciemment sur ce petit tube de nicotine qu'il détenait entre ses lèvres, le jeune-homme venait de cette manière à savourer les bienfaits d'un produit addictif qu'il aimait tant. Contrairement à la plupart des êtres-humains de sa génèration, le jeune-homme consommait ces tubes cancérigènes pour s'extirper de la réalité, voyager le temps de quelques bouffés sans l'idéologie même d'un quelconque phénomène de mode à l'esprit. Quelques bouffées d'oxygènes dans ce monde contaminé de la tête au pied.Pourquoi ne devrait-on pas s'intoxiquer intérieurement par les bienfaits de la nicotine si l'oxygène lui-même est contaminé par les hommes ? Quitte à respirer des choses dîtes impur pour la santé autant se faire plaisir un minimum. Et puis, ne prenait-il pas assez de risque dans son quotidien pour s'accorder un peu de répit ? Écrasant machinalement son mégot de cigarette dans le fond d'un cendrier, l'américain abandonnait ainsi la fraîcheur matinale pour revenir dans le salon. Chose dont il se serait bien acquitté s'il avait été dôté de quelconque dons divinatoires susceptibles de lui indiquer la présence d'un être particulièrement hostile dans ce même lieu. Cassandre Castillo  « Salut face de rat bien dormi? »


A quoi bon s'attarder sur ce genre de gamineries puériles digne d'un enfant de quatre ans ? Se contentant de traverser la pièce le soldat veillait de cette manière à ne guère se résoudre à s'engueuler avec celle-ci de si bon matin. User inutilement sa salive pour une demoiselle dont les surnoms atteignaient un age qu'il avait heureusement dépassé depuis plusieurs années maintenant n'en valait pas la peine. Quasiment invisible à ses yeux, Massen s'était contenté de poursuivre son chemin vers la cuisine. Néanmoins, aprés quelques minutes de reflexion et alors qu'il s'apprêtait à franchir le seuil de la cuisine, le soldat daigna répondre aux paroles de la demoiselle sans la moindre agressivité. Une neutralité quasi-déconcertante dont ne s'attendait probablement guère la jeune-demoiselle.« Bien comme souvent, je t'en remercie , et toi ? » Simple, rapide mais particulièrement polit. Et quant bien même l'ignorance avait été son premier choix, l'américain avait été persuadé qu'un manque de réponse envers son interlocutrice aurait poussé celle-ci à émettre une énième remarque désobligeante concernant son manque d'éducation. Alors Massen avait emmagasiné en lui son agacement pour laisser place à l'impassibilité. Cassandre était là, elle était physiquement présente mais presque invisible aux yeux du brun. Elle participait au décor. A croire que les nouvelles résolutions du jeune-homme pour cette nouvelle année venaient soigneusement porter leur fruits. Sans prendre la peine d'attendre une réponse dont il se fichait pas mal, Massen venait ainsi s'installer convenablement sur les tabourets de la cuisine. Loin d'elle.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


“ Invité „

MessageSujet: Re: Si j'avais une bouteille d'eau et que tu crevais de soif, je la boirais (Massen)   Dim 12 Jan - 11:30


Cassandre esquissa un sourire mais dans sa tête, elle se posait des questions. Pourquoi n'avait t'il pas réparti comme il le faisait d'habitude. Y avait quelque chose qui n'allait pas, ce n'était pas drole de lancer des répliques toute seule, d'habitude, elle s'amusait à le critiquer mais il lui rendait la pareille. Oui bon, il avait souvent une excellente répartie et la plupart de ses mots extremmement bien choisis la touchait en plein coeur mais au moins dans ces moments là, il faisait attention à elle, il parlait avec elle. Il la regardait dans les yeux et lui parlait à elle. C'était toujours dur de vivre en colocation avec un couple, deux personnes souvent absentes et un meilleur ami qui parlait toujours et encore de la meme fille. Cassandre les jalousait, elle aussi voulait vivre une histoire. Sentir son coeur battre la chamade, avoir des papillons dans le ventre et les mains moites. Peut être que son caractère changerait si elle avait un garçon en tête, elle ne serait peut être plus en train d'emmerder son monde H24. Car oui, Cassandre le savait qu'elle avait un caractère de merde et qu'elle faisait plus chier les gens qu'autre chose mais elle ne voyait pas de bonne raison de changer. Pourquoi changerait elle après tout, elle est très bien comme elle est et elle n'a pas encore trouver une personne qu'elle aimerait suffisament pour changer un minimum son caractère. Néanmoins, il lui arrivait d'être gentille de temps en temps, c'était assez rare mais les gens en profitaient un maximum quand ça arrivait. Meme avec Massen, il lui était déja arrivé d'être gentille, de lui faire un sourire sincère et de lui parler gentiment sans insultes ni surnom déplacé. Car au fond, elle n'haissait pas Massen, pourquoi est ce qu'elle le hairait mais c'était tellement plus simple de jouer la carte de la haine. Au moins, ils gardaient leurs distances et il pouvait s'occuper pleinement de la Castillo la plus interessante de la famille, Camilà. Elle voulait le bonheur de sa cousine préférée rien de plus et même si souvent elle disait le contraire, elle savait que la rousse sera très heureuse avec le Levinson.

Cassandre sortit de ses pensées et se rendit compte qu'elle avait été là dans son fauteuil à regarder le vide pendant plusieurs minutes. Elle avait du ressembler à une folle et se leva rapidement en essayant de reprendre connexion avec la réalité. Elle se dirigea vers Massen et s'assit près de lui avec un faible sourire. Elle aurait vraiment préféré que ce soit Scar qui se réveille. Elle ne voulait pas supporter les critiques de Massen ni le caractère cucul de sa cousine dés le réveil. Avec Scar, elle pouvait avoir une conversation, elle pouvait rire avec lui et même lui confier certaines choses. Oui Scar était très important pour elle, plus qu'elle ne le dit mais pourquoi le dirait elle. Pourquoi doit on dire je t'aime aux gens. Ca ne sert à rien d'exprimer son affection avec des mots. Tout le monde peut sortir ces trois mots autant qu'ils le veulent mais seront ils vraiment sincères. Cassandre, elle, préfère prouver son affection par des actes. Par ce qu'elle ne le dit pas souvent avec des mots, beaucoup de monde la trouve froide alors qu'elle ne veut juste pas montrer ses faiblesses en exposant ses sentiments avec des mots.

- Ca va, je dors toujours bien mais ça n'a malheureusement aucune conséquence sur ma mauvaise humeur quotidienne mais bizarrement aujourd'hui je suis de bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas


“ Contenu sponsorisé „

MessageSujet: Re: Si j'avais une bouteille d'eau et que tu crevais de soif, je la boirais (Massen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si j'avais une bouteille d'eau et que tu crevais de soif, je la boirais (Massen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles
» La bouteille d'eau emportée était une oeuvre d'Art...
» Une bouteille vide [PV Kelen]
» A la recherche de la bouteille perdue!
» "Et si j'avais une maison"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST CHANCE :: MY LAST CHANCE › FORT BLISS :: when i grew up and moved out :: Oak street-